Le guide de votre bien-être à domicile

Aide à la marche

L’aide à la marche et les sports de combat

senior déambulateur

© LisaFX - iStockphoto

La perte d’autonomie survient parfois à la suite de la pratique de sports de combat (judo, lutte…). Et si ces sports permettaient aux personnes âgées de recouvrer leur autonomie ?

Cette idée vous étonne ? Certes elle peut surprendre, mais il y a toutefois une explication rationnelle. En effet, lors d’un sport de combat rapproché tel que la lutte ou le judo, un des protagonistes va peu à peu perdre son autonomie, son équilibre puisque son adversaire va le contraindre à aller au sol ou « au tapis ». Or, la personne âgée qui éprouve des difficultés à se lever pour marcher va, elle, faire la démarche inverse : pendant sa rééducation pour recouvrer son autonomie de mouvement et donc de marche, le personnel soignant va l’aider à se lever, à retrouver la verticalisation de son corps et son équilibre.

Ce constat a permis de mettre en place une méthode d’approche concrète des patients âgés, en prenant appui sur leurs capacités physiques pour les aider à se mouvoir et à retrouver de l’autonomie.

Comment se déroule concrètement cette aide , qui suit le déroulement inverse d'un sport de combat ?

La première étape consiste, pour le soignant, à procéder à la verticalisation de son patient. Le thérapeute va saisir son patient avec beaucoup d’attention et de douceur pour l’amener à se mettre debout, alors qu’il est préalablement allongé ou assis. Souvenez vous : cette première étape de la verticalisation du corps est la dernière séquence d’un sport de combat!

Ensuite, tout en maintenant le patient de manière suffisamment ferme mais douce toujours dans le but de le rassurer et de l’encourager à progresser, la deuxième phase consiste à lui faire effectuer quelques pas pour l’amener à retrouver son équilibre. Petit à petit, le thérapeute va « lâcher » son malade pour voir comment il se comporte, en restant bien entendu près de lui pour être à même d’intervenir rapidement en cas de déséquilibre.

Enfin lorsque le patient est "lâché", donc suffisamment autonome, le personnel soignant va l’encourager à marcher en prenant appui sur une canne ou un déambulateur, selon le degré d’autonomie qu’il doit récupérer.

Pour résumer, se baser sur le déroulement des séances de sports de combat pour rééduquer à la marche les personnes âgées,  passe par la gestion de l’équilibre et du déséquilibre, ainsi que par la façon dont on saisit le patient : cette séquence a un rôle bien sûr physique, mais aussi psychologique pour que le thérapeute fasse comprendre au patient qu’il le tient fermement, qu’il ne risque rien, qu’il peut avoir toute confiance en lui pour l’aider dans sa phase de rééducation.